AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #Happy birthday, sweety. {Khey}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



➹ What make you think ?
★ SETTLED SINCE : 22/07/2012
★ MESSAGES : 61

─ pix :




● ALWAYS MORE ●
In your Heart: Kheyran ♥
ϟ carnet d'amis: :


MessageSujet: #Happy birthday, sweety. {Khey}   27th Août 2012, 10:00 pm

Happy birthday, swwety
Kheyran S. Reynolds & Destiny O. Hudson

Ce matin, je me levais avec le sourire aux lèvres. En effet, aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres, pour la simple et bonne raison que nous étions le vingt-huit août, et que c'était mon anniversaire. Quelque part, une partie de moi espérait que Kheyran s'en rappelle, mais une autre partie de moi voulait que cette journée soit comme les autres. De toute manière, j'étais pratiquement toujours collée avec mon meilleur ami, alors cela ne changerait pas grand chose à d'habitude, puisque tout ce que je voulais, c'était qu'il soit avec moi aujourd'hui, c'était l'unique cadeau que je souhaitais. Doucement, je me redressais dans le lit, tournant mon regard en direction du jeune homme, encore endormis. Je le regardais, un sourire aux lèvres. J'étais tellement heureuse d'avoir rencontré Kheyran, tellement heureuse que nous soyons toujours d'excellents amis malgré le fait que je ne l'ai pas vu pendant six longues années. Quelque part, son départ en France m'avait été profitable puisqu'il m'avait permis d'oublier le béguin d'adolescente que j'avais à ce moment là pour mon ami. Mais durant ces six longues années, Kheyran m'avait beaucoup manqué malgré tout, et à son retour, il y a deux ans de cela, nous étions devenus meilleurs amis. Et voilà que maintenant, je me réveillais chaque matin à ses côtés comme si nous étions ensemble, alors qu'il n'en était rien, puisque j'étais simplement la colocataire du beau brun. Je me levais du lit que nous partagions en toute amitié même si parfois ça allait un peu plus loin que dormir, ne voulant pas que Kheyran me surprenne à le regarder à son réveil. Je me dirigeais vers la salle de bain, me déshabillant puis entrant dans la cabine de douche. Là, j'allumais l'eau et la réglais de manière à ce qu'elle soit très chaude, presque brûlante. J'adorais prendre des douches très chaudes, et le pire était que je ne savais même pas pourquoi. Cela me réveillait, éveillait mes sens et me mettait de bonne humeur pour la journée à venir. Je sortais ensuite de la petite cabine, enroulant ma serviette de douche autour de mon corps. Patiemment, je séchais mes cheveux, les laissant onduler sur mes épaules, puis je prenais les affaires que j'avais posées sur la commode la veille, m'en vêtissant une fois mon corps et mes cheveux secs. Ma tenue de la journée comportait une petite robe noire bustier que j'avais achetée il y a quelques jours accompagnée d'une paire de ballerines violet foncé et de bracelets à breloques. Une fois habillée, je me maquillais rapidement mais relativement simplement. Je soulignais mes yeux d'un trait de crayon khôl bleu foncé,mettait un trait de liner gris plutôt clair sur mes paupières, puis me mettais du mascara. Une fois prête, je me contemplais dans le miroir, et étant satisfaite de ma tenue, je souris avant de me rendre dans le coin cuisine de l'appartement, pour attraper mes clefs et sortir avec mon sac à main.

Une fois en bas de l'immeuble, je me rendais directement à ma voiture, et allait au café le plus proche. Là-bas, je commandais un capuccino et un café à emporter, ainsi que deux pâtisseries. Je réglais la somme que le vendeur m'indiqua avant de m'en retourner vers l'appartement. Cependant, ma voiture me guida en bas de l'immeuble où vivait mon père, sans que je sache pourquoi. Enfin si, je venais de comprendre. Il fallait que je fasse le point. Je restais donc quelques minutes, silencieuse, le moteur coupé, la radio éteinte, à réfléchir. Non, ma vie bahaméenne ne me manquait pas, et elle ne me manquerait jamais, cela ne faisait aucun doute. J'avais ma vie ici, mes amis, et surtout, j'avais mon meilleur ami, le seul et l'unique. Je n'aurais sans doute jamais rencontré Kheyran si mes parents n'avaient pas divorcé. Enfin, que dis-je, si ma mère ne m'avait pas foutue à la porte avec mon père, plutôt. Pour le coup, afin d'être honnête, je détestais mes deux parents, maintenant. Je détestais ma famille, et j'aimais ma vie à présent, j'étais libre, je ne parlais plus à aucun membre de ma famille, ou presque. Finalement, au bout d'une dizaine ou d'une vingtaine de minutes, je rallumais le moteur, et me rendais chez moi. Enfin, chez Kheyran et moi, même si cela me faisait toujours bizarre au bout de pratiquement un mois. Rapidement, je montais les marches quatre à quatre, m'appliquant pour ne pas renverser nos boissons. Une fois arrivée, j'entrais, découvrant que Kheyran était probablement déjà levé. Je fis un sourire à cette idée, et posais nos cafés ainsi que nos pâtisseries sur la table, puis je me dirigeais en direction de mon meilleur ami. Je passais mes bras autour de son cou, posant mes mains sur sa nuque, et lui adressais un sourire radieux avant de poser un baiser sur sa joue. « Coucou mon Kheychou, comment tu vas ? » Puis je lâchais mon meilleur ami, me rendant vers la cuisine après lui avoir lancé un énième sourire. Je versais mon capuccino dans une tasse, le sien dans une autre, et je mis le tout à chauffer. « J'ai été faire un tour au café du coin, j'espère que t'as faim. » dis-je avant de revenir vers lui.

Kheystiny ❥
Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



➹ What make you think ?
★ SETTLED SINCE : 15/04/2012
★ MESSAGES : 1313

─ pix :

☇ DISCLAIMER : bazzart (waterfall)



● ALWAYS MORE ●
In your Heart: no one
ϟ carnet d'amis: :


MessageSujet: Re: #Happy birthday, sweety. {Khey}   2nd Septembre 2012, 1:43 pm

Kheystiny
« happy birthday, sweety »

Lorsque je me réveillai ce matin, un large sourire apparut sur mes lèvres. Tout en douceur, je m’étirai, levant mes bras au dessus de ma tête. Lorsque je tournai mon visage sur le coté, je pu voir que le lit était vide. Destiny s’était donc déjà levée. Je me redressai et cette fois ci, j’en profitai pour m’étirer le dos. Je n’avais plus besoin de faire le délicat puisque j’étais seul dans le lit et dans la pièce, qui plus est. Je jetai un coup d’œil sur mon vieux radio réveil, quelque peu dégringolant, et vis qu’il n’était pas si tôt que ça. Pour cause, les neuf heures étaient passées. Je finis pourtant par me lever, lançant le drap par-dessus moi. Je me dirigeai vers la fenêtre où je tirai les rideaux afin de faire rentrer la lumière dans la chambre. Je retournai vers le lit et tirai le drap pour que celui-ci semble être un minimum fait et ranger. J’allai ensuite à la douche. Pas de Destiny en vue entre la chambre et la salle de bain et à en juger par le calme plat dans l’appartement, elle ne devait pas être présente. Une fois dans la pièce, je fis couler l’eau fraiche sur ma peau et me lavai. J’en sorti peu de temps après et retournai dans la chambre où j’enfilai un jean et un tee shirt des plus banals. Enfin, si on oubliait les oiseaux du jeu d’Angry Birds qui se trouvaient sur mon tee shirt. Oui, j’avais l’air d’un ado attardé malgré mon âge. Lorsque je sortis de la chambre, j’entendis du bruit, signe que ma meilleure amie était de retour. Je me dirigeai donc avec hâte vers la cuisine où elle me salua, me gratifiant par la même occasion d’un immense sourire. « J'ai été faire un tour au café du coin, j'espère que t'as faim. » Je souris à mon tour et lui collai une bise sur sa joue. Je savais très bien quel jour nous étions et pourtant, je ne lui dis rien de bien spécial, voulant la faire marronner d’une part mais pour une tout autre raison également. Je pris la tasse chaude et bu une gorgée du café qu’elle avait ramené, me brulant la gorge au passage. J’attrapai une viennoiserie provenant du sachet que Destiny avait posé sur le plan de travail et mordis dedans à pleines dents. « Merci, Dest. Tu vas bien et ca fais longtemps que tu es levée ? » Je lui adressai un nouveau sourire puis, j’attendis une réponse de la part de la jolie brune en mordant à nouveau dans le croissant. Délicieux croissant, qui plus est. Je restai silencieux, préférant attendre encore un petit peu avant de souhaiter un joyeux anniversaire à la jolie brune. Je ne l’avais pas oublié. Je ne pouvais tout simplement pas oublier ce jour. Ca m’étais impossible, je le connaissais par cœur et ceci depuis que je connaissais la jolie demoiselle. Bref, je le faisais donc exprès et pour cause, je voulais souhaiter le plus beau de tous les anniversaires qu’elle n’ai jamais eu. Je ne pouvais pas dire que j’étais stressé ou anxieux mais j’avais tout de même une boule au ventre. Cela faisait plusieurs jours que j’y pensais et de plus en plus. Le fait que Destiny soit venue aménager avec moi n’avait fait que tout accélérer. En bien, bien sur. Je devais lui dire et le jour de son anniversaire me semblait être le jour parfait pour pouvoir lui dire tout ce que j’avais sur le cœur et il y en avait tellement à raconter. Après tout, nous étions déjà bien proches, et dans tous les sens du terme. Et pourtant, je n’avais pas vraiment peur à l’idée de me prendre un énorme vent mais la sensation n’était pas loin de ça. C’était étrange. Je bu à nouveau dans ma tasse et fini mon croissant en une bouchée puis, je me lavai les mains et filai rapidement à la salle de bain me laver les dents. Je ne tenais pas spécialement à puer de la bouche. Ce n’était absolument pas classe. Mais alors, pas du tout. Je retournai dans la cuisine et aidai ma meilleure amie à tout ranger puis, je la pris par le poignet et plongeai mon regard dans le sien. « Faut que je te parle, Destiny. » C’était rare que je l’appelle par son prénom entier et encore, je n’y avais pas inclus tout le reste.

© Chieuze


— — — — F o r e v e r ♧ Y o u n g — — — —

allez viens j't'emmène au vent, je t'emmène au-dessus des gens. et je voudrais, que tu te rappelles notre amour est éternel et pas... artificiel© belladone.
kheystiny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



➹ What make you think ?
★ SETTLED SINCE : 22/07/2012
★ MESSAGES : 61

─ pix :




● ALWAYS MORE ●
In your Heart: Kheyran ♥
ϟ carnet d'amis: :


MessageSujet: Re: #Happy birthday, sweety. {Khey}   2nd Septembre 2012, 3:48 pm

]
Happy birthday, swwety
Kheyran S. Reynolds & Destiny O. Hudson

Je n'avais jamais vraiment fêté mon anniversaire, sachant que depuis mes quatorze ans, je trouvais que ce n'était pas le genre de choses à fêter. Un an de plus, on vieillit, quel exploit, il n'y a pas de quoi en fait une fête. Pour mes vingt-et-un ans, j'avais malgré tout été en boîte de nuit, j'avais bu, je m'étais amusée, cependant, c'était la seule fois où j'avais vraiment fait la fête, et encore, parce que mes amies m'y avaient traînée, bien qu'elles n'aient pas eu à trop me forcer pour que je boive et m'amuse. Mais maintenant, c'était différent, il n'y avait rien à souhaiter, et même si j'aimerais simplement qu'on me souhaite un joyeux anniversaire, cela ne me dérangeait pas qu'on m'oublie, pas le moins du monde. Ainsi, quand je m'étais rendue au café acheter ces viennoiseries et ces cafés, c'était simplement car j'étais levée avant Kheyran et que pour une fois j'avais envie de manger quelque chose pour mon petit déjeuner. Quand j'étais rentrée à l'appartement que je partageais avec Kheyran, à ma joie, mon meilleur ami était déjà levé. J'avais donc fait chauffer nos cafés puis étais retournée vers le jeune homme avant de lui tendre sa tasse après que le ding du micro-onde m'ait signalé que nos boissons étaient chaudes. Kheyran la saisi, m'adressant un sourire auquel je répondis. « Merci, Dest. Tu vas bien et ça fais longtemps que tu es levée ? » Je réfléchis rapidement. Cela faisait environs une heure que j'étais levée, sachant que ces derniers temps je ne manquais pas du tout de sommeil, dormant parfaitement à toutes les nuits. Alors que Kheyran croquait dans son croissant, je répondis à chaque question que le jeune homme venait de me poser. « Je vais on ne peut mieux, toi tu m'as pas répondu tout à l'heure, donc je répète : et toi, tu vas bien ? » Je marquais une légère pause, le temps de boire une gorgée de la boisson chaude et d'afficher un sourire taquin à l'encontre du jeune homme. « Je suis levée depuis environs une heure si je me trompe pas, et toi chou ? » lui demandais-je, retournant par la même occasion chacune de ses questions. Je pris le croissant restant dans la poche, et en coupais un bout à l'aide de mes doigts pour le manger. Je n'aimais pas croquer dans ce genre de choses, je n'avais jamais vraiment été douée, j'en mettais partout et j'avais horreur de cela. Le jeune homme termina son petit-déjeuner et se dirigea vers la salle de bain pour je ne sais quelle raison alors que je terminais le tout, mettant nos deux tasses dans le lave-vaisselle alors que Kheyran nettoyait de son côté la table. Une fois que nous eûmes terminé de ranger, je sentis la main du jeune homme se refermer sur mon poignet, et je me retournais vers lui, souriante. « Faut que je te parle, Destiny. » Presque instantanément, mon sourire s'estompa. Kheyran ne m'appelait presque jamais par mon prénom entier, il savait que je détestais cela, même si de sa part je le tolérais de justesse Seule ma mère m'appelait par mon prénom entier, la plupart des gens se cantonnant à Dest ou Tinny pour les gens très proches de moi type mon petit ami de l'époque ou ma meilleure amie. Si je me souvenais bien, la dernière fois que Kheyran m'avait nommée par mon véritable prénom en version complète, il m'avait ensuite annoncé qu'il partait en France le temps de faire ses études universitaires, même s'il était en vérité resté six ans là-bas. Certes, la dernière fois qu'il m'avait laissée, cela m'avait été profitable, étant donné que j'avais réussi à oublier mes sentiments pour le jeune homme du moins à les enfouir, mais là, j'étais en train de me demander si je n'allais pas carrément me rendre en France avec lui, et ce même si je ne parlais pas un mot de français, quitte à devoir l'apprendre, du moins les bases, en quatrième vitesse dans l'avion. Une lueur d'inquiétude brillait dans mon regard, car même si j'irais volontiers avec lui dans son pays natal j'avais malgré tout ma vie ici, et je ne désirais pas vraiment tout plaquer de nouveau, tout comme je ne désirais pas perdre Kheyran, plus jamais. Il était mon meilleur ami, et j'espérais qu'il se rendait compte de combien j'étais perdue quand il n'était pas là. Doucement, je prenais la main qui me tenais le poignet dans la sienne, mes yeux verts toujours plongés dans les siens, noisettes. Ma main serrant la sienne, je ne bougeais pas, mon visage relevé vers celui d mon meilleur ami pour mieux le voir étant donné que nous avions environs dix centimètres d'écart. Je lui fis un sourire amical, m'efforçant de ne pas paraître le moins du monde inquiète vis-à-vis du jeune homme. « Oui, Kheyran, qu'est-ce-qu'il se passe, pour que tu m’appelles Destiny ?... » Kheyran savait que je ne supportais pas mon prénom en entier, et je savais que quand il le prononçait, il se passait quelque chose, de positif comme de négatif, il en avait toujours été ainsi. Finalement, j'avais tellement été surprise d'entendre mon prénom en entier que j'en avais oublié que Kheyran n'avait pas pensé à mon anniversaire. Quelque part, c'était tant mieux, car s'il désirait m'annoncer une mauvaise nouvelle, je préférais qu'il ne se ravise pas en sachant que c'était mon anniversaire. Finalement, l'inquiétude reprit, malgré moi, le dessus, et je ne pus m'empêcher de lâcher quelques phrases. « Écoute, chou, si c'est que tu retournes en France, je... Je veux pas te perdre, Kheyran, vraiment, la dernière fois m'a suffit, alors je crois que je préférerais encore te suivre plutôt que de me retrouver à ne pouvoir te parler que par Skype, chose qui est bien nulle comparé au fait de sentir ta main dans la mienne, au fait de te parler en face. » J'avais lâché tout cela très vite, baissant le regard sur nos mains jointes quand je venais à en parler, tout en exerçant une légère pression sur sa main. Je posais mes lèvres sur sa joue pour y déposer un baiser furtif. « Tu sais que tu peux absolument tout me dire, hein ? » le questionnais-je d'une petite voix.

Kheystiny ❥
Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



➹ What make you think ?
★ SETTLED SINCE : 15/04/2012
★ MESSAGES : 1313

─ pix :

☇ DISCLAIMER : bazzart (waterfall)



● ALWAYS MORE ●
In your Heart: no one
ϟ carnet d'amis: :


MessageSujet: Re: #Happy birthday, sweety. {Khey}   4th Septembre 2012, 11:37 am

Kheystiny
« happy birthday, sweety »

Lorsque je m’étais réveillé un peu plus tôt dans la matinée, un large sourire s’était inscrit sur mes lèvres et pourtant, en me levant, je remarquai rapidement que j’étais seul. Ne voyant pas de Destiny dans l’appartement que nous partagions depuis peu, je m’étais préparé. Par chance, elle ne tarda pas à arriver, les mains pleines de croissants, de viennoiseries et de deux café. Nous avions déjeuné tranquillement et durant tout ce temps, je ne lui avais pas souhaité son anniversaire. Je ne l’avais pas oublié, bien au contraire. Je voulais seulement lui souhaiter d’une façon plutôt spéciale et unique. Je me préparai depuis quelques jours à cela et je me sentais comme nerveux, la gorge nouée par le trac. C’était totalement ridicule et je le savais pertinemment. Au fond, à part un énorme vent, je ne risquai rien de plus. Mis à part faire fuir ma meilleure amie, peut être. Je ne voulais pas que cette dernière chose se produise. Peut être était ce à cause de ça que je me sentais ainsi : nerveux. Et pourtant, j’étais sorti avec plusieurs filles, j’avais toujours fais le premier pas et jamais, oh non, jamais je ne m’étais sentis comme ça. Je n’aimais pas cette sensation. Je la haïssais même. Or, maintenant que j’avais commencé, je me devais de continuer sur ma lancée. En regardant Destiny, je pus la voir presque paniquer. « Écoute, chou, si c'est que tu retournes en France, je... Je veux pas te perdre, Kheyran, vraiment, la dernière fois m'a suffit, alors je crois que je préférerais encore te suivre plutôt que de me retrouver à ne pouvoir te parler que par Skype, chose qui est bien nulle comparé au fait de sentir ta main dans la mienne, au fait de te parler en face. » Ses paroles me confirmèrent ce que je pensai. Elle avait peur, peur que je reparte pour Nice. La première fois, ca avait été vraiment dur. Autant pour elle que pour moi. En clair, la jeune femme était à peu près tout à mes yeux. Et comme elle le disait si bien, Skype était utile mais ne remplaçait en rien un vrai contact avec elle. « Tu sais que tu peux absolument tout me dire, hein ? » J’eus un léger sourire. Oui, je le savais. Je pouvais me confier à elle et c’est ce que je comptai faire dans un sens. Cependant, avant que je ne puisse reprendre la parole, la jolie brune se dressa sur la pointe des pieds et déposa un baiser furtif et rapide sur ma joue. A ce contact, mon sourire s’agrandit d’avantage. Pourtant, je dus me séparer de la jeune femme sans toutefois lâcher sa main. Doucement, je l’amenai au salon et nous fit nous asseoir sur le canapé. Je pris une longue bouffée d’air, prêt à lui dire ce que j’avais à lui dire. Après tout, ce suspens était aussi pénible pour elle que pour moi. Elle devait probablement se poser tout un tas de questions, plus farfelus les unes que les autres. C’était du Destiny tout craché. Je la connaissais par cœur après tout. Je baissai les yeux quelques secondes, me demandant comment je pouvais lui dire tout ça puis, voyant que je ne pouvais plus reculer – je n’étais pas un lâche ou un trouillard, loin de là -, je relevai mes yeux pour les plonger dans les siens, verts et envoutants. « Ne prends pas peur, s’il te plait. » Je marquai une pause, plutôt courte avant de reprendre. « Je crois que je ne te veux plus uniquement comme une amie, comme ma meilleure amie. » Je ne m’y prenais pas si bien que ça. « Enfin, si, je le veux toujours. Mais disons que ces derniers temps, j’y repense beaucoup. J’ai essayé de me dire que ce n’était pas vrai et ca a marché mais depuis que je suis rentré de Nice, c’est pas pareil. Mais là encore, ca allait. Je crois que le fait que tu viennes vivre ici a été un élément déclencheur. Je t’apprécie énormément, Dest, et pas seulement en tant qu’amie ou quoi. Je crois que je t’aime. » Je la regardai, attendant une réaction puis, j’enchainai rapidement. « Bon anniversaire ! »

© Chieuze


— — — — F o r e v e r ♧ Y o u n g — — — —

allez viens j't'emmène au vent, je t'emmène au-dessus des gens. et je voudrais, que tu te rappelles notre amour est éternel et pas... artificiel© belladone.
kheystiny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



➹ What make you think ?
★ SETTLED SINCE : 22/07/2012
★ MESSAGES : 61

─ pix :




● ALWAYS MORE ●
In your Heart: Kheyran ♥
ϟ carnet d'amis: :


MessageSujet: Re: #Happy birthday, sweety. {Khey}   5th Septembre 2012, 5:45 am

Happy birthday, swwety
Kheyran S. Reynolds & Destiny O. Hudson

Kheyran avait oublié mon anniversaire, il l'avait forcément oublié, je m'en rendais compte maintenant, je réalisais. Je n'en voulais cependant pas le moins du monde à mon meilleur ami, c'était vrai, après tout, il n'était pas censé de rappeler des moindres petits détails de ma vie, et certainement pas de mon anniversaire, sachant que quand je le fêtais, ça me retombait toujours dessus d'une manière ou d'une autre;Quand j'étais revenue, nous avions petit déjeuné, et Kheyran m'avait affirmé qu'il avait quelque chose à me dire, en prononçant mon nom en entier, ce qui eut le don de m'effrayer. Aussitôt, je redoutais que le jeune homme ne reparte en France, qu'il ne me laisse une seconde fois. Au fond, même si je tâchais de faire bonne figure, je savais parfaitement que s'il devait me laisser une seconde fois, je ne m'en remettrais pas, je me retrouverais constamment confinée ici, juste parce que puisqu'il y avait vécu et que l'endroit tait par conséquent imprégné de son odeur, de sa présence, quelque part. Je pouvais sembler folle, en pensant cela, mais plus que mon meilleur ami, Kheyran était tout pour moi. Il m'avait connue dans ma période plus ou moins junkie, il m'avait connue après, même s'il n'avait jamais su que j'étais amoureuse de lui. Ce qui était, d'ailleurs, du passé, du moins je l'espérais. Au fond, je l'aimais très certainement encore, mais tant que je réussissais à faire la part des choses, tout devrait parfaitement aller, puisque je saurais masquer que j'avais ce béguin pour mon meilleur ami ; je ne voulais pas gâcher notre amitié, certainement pas à cause de sentiments stupides. Au fond, j'étais moi-même stupide, car pendant six ans qu'il était parti, je n'avais eu personne dans mon lit, jamais. Je n'avais embrassé personne, je n'avais flirté avec personne. Mais ça, Kheyran ne devait pas le savoir, au fond, ça voudrait juste dire que je n'étais une idiote qui culpabilisait de coucher avec un autre que son meilleur ami sachant que j'étais amoureuse de lui, chose profondément idiote en elle-même. Bref, j'avais collé un baiser sur la joue de Kheyran, et je pus voir son sourire s'agrandir, chose qui me fit esquisser un demi sourire satisfait. J'affirmais ensuite à mon meilleur ami que je serais toujours là pour lui, qu'il pouvait tout me dire. Un nouveau sourire apparut sur les lèvres du jeune homme, qui prit ma main, m'entraînant en direction du salon et m'invitant à m'asseoir sur le canapé, à ses côtés. À contrario de mes habitudes, cette fois-ci, je ne m'installais pas n'importe comment en me pelotonnant contre mon meilleur ami, mais plutôt droite comme un piquet, ma main dans la sienne, le regardant et attendant des réponses. Si Kheyran partait, est-ce qu'il avait une autre fille en France ? Une autre meilleure amie, une autre petite amie, un autre plan cul ? Je ressentis une once de jalousie à ces simples pensées, chose que je ne comprenais pas pour l'option numéro deux, à savoir que théoriquement, je n'avais plus aucun sentiments pour Kheyran. Alors que je me demandais si j'avais encore des sentiments pour lui, pour être jalouse à l'idée qu'il ait une petite amie, ou pire, une femme, je n'en savais trop rien -mes idées étaient idiotes, je le savais, mais il fallait bien que je trouve un motif pour son départ en France, un motif autre que de me fuir-. Finalement, ce fut le regard noisette de Reynolds qui me tira de mes pensées, se plongeant dans le miens, vert. « Ne prends pas peur, s'il te plaît. » Une rapide pause fut marquée. Si ça se trouvait, il avait réellement une femme, ou bien des enfants, un truc dans le genre. Mais pourquoi me dire tout ça le jour de mon anniversaire ? Je n'avais déjà jamais vraiment apprécié cette fête, mais si Kheyran en rajoutait une couche en m'annonçant qu'il m'avait menti pendant plusieurs années, je n’allais pas davantage l'aimer, ça non. « Je crois que je ne te veux plus uniquement comme amie, comme ma meilleure amie. » Piquée dans mon intérêt, je lançais un regard interrogatif à Kheyran, qui eut tôt fait de répondre à mes questions, à savoir davantage de précision sur le fond de sa pensée. Avais-je fait quelque chose de mal ? Il ne me le semblait pas... « Enfin, si, je le veux toujours. Mais disons que ces derniers temps, j'y repense beaucoup. J'ai essayé de me dire que ce n'était pas vrai et ça a marché, mais depuis que je suis rentré de Nice, c'est pas pareil. Mais là encore, ça allait. Je crois que le fait que tu viennes ici a été un élément déclencheur. Je t'apprécie énormément, Dest, et pas seulement en tant qu'amie ou quoi. Je crois que je t'aime. » Je blêmis soudainement, complètement choquée par son annonce. Il m'aimait, moi, Destiny Hudson ? L fille qui n'était pas capable de coucher avec un autre que son meilleur ami pour qui elle n'avait d'yeux seulement. Depuis quelques années qui plus est. C'était tout bonnement impossible. Peut-être pour rattrapper le coup, Kheyran enchaîna rapidement. « Bon anniversaire ! » Je lui fis un sourire, cette fois-ci. Cependant, j'étais toujours sans voix. Doucement, je laissais ma main échapper à la sienne et je me levais du canapé, allant dans la chambre. J'avais besoin d'être seule, il le fallait. C'était sa chambre ou je m'en allais en claquant la porte. Je m'assis sur le lit, toujours choquer, et laissais les larmes aller sur mes joues. Au fond, je voulais retourner vers Kheyran et l'embrasser, mais il était mon meilleur ami... Et ça voulait dire que le seul en qui j'avais une confiance absolue, il était amoureux de moi, que c'était pour ça qu'il ne m'avait jamais trahie ? Je ne m'en sentais qu'encore plus trahie. Cependant, il fallait que je lui réponde, je le savais parfaitement. Je séchais donc mes larmes, passant ma main dans mes cheveux pour me recoiffer, et j'enlevais le maquillage qui avait coulé, avant de retourner vers mon ami. « Tu sais, Kheyran, tu m'aurais dit ça y a dix ans, j'aurais rougi, probablement gloussé comme une gamine et je t'aurais sauté dessus. Maintenant, je suis un peu vieille pour ce genre de réaction, alors je vais poser ma main sur ta joue... » Laisser mon instinct me guider, il le fallait à tout prix. Joignant le geste à la parole, je caressais la joue de mon ami de ma main droite. « Et poser mes lèvres sur les tiennes, doucement... » Une nouvelle fois, faisant ce que je venais d'annoncer, j'embrassais Kheyran, passionnément. Ma seconde main glissa dans ses cheveux alors que je m'écartais de lui, simplement pour finir ce que je disais. « Avant de finalement te dire que ça fait des années que je t'aime mais que depuis Nice j'avais trop peur que tu repartes, que je te perde à nouveau.... » Dis-je dans un énième sourire avant d'embrasser derechef mon meilleur ami-ou petit ami, je ne savais pas vraiment.

Kheystiny ❥
Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☇ Contenu sponsorisé


➹ What make you think ?



MessageSujet: Re: #Happy birthday, sweety. {Khey}   

Revenir en haut Aller en bas
 

#Happy birthday, sweety. {Khey}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F O R E V E R . Y O U N G ! :: residential district :: Appartement de Kheyran S. Reynolds & Destiny O. Hudson-
Sauter vers: